Les Calderas végétales : complexes végétaux verticaux


Les Calderas végétales : complexes végétaux verticaux Les Calderas végétales : complexes végétaux verticaux
Les Calderas végétales : complexes végétaux verticaux

Autres noms : Modules clés/ Modules générateurs des Cités végétales agro climatiques / Cités autogérées banques alimentaires

Sous-Programme d'appartenance: « Les communes contre attaquent »
Programme d'appartenance: « Le Papillon Source »
Programme mère: « EL4DEV »




Introduction aux « calderas végétales » des "COMMUNES CONTRE-ATTAQUENT"

Les calderas végétales sont les modules clés (générateurs climatiques/d’humidité) des futures cités végétales agro climatiques autrement nommées cités autogérées banques alimentaires. Ces dernières sont l’un des deux modèles de cités développées et promues dans le projet du Papillon Source.

Type de projet

Projet écologique, agricole, architectural, touristique et politique

Domaine stratégique du projet

Environnement, rayonnement national et international, gouvernance

Objet du projet

Ensemble de complexes végétaux éco-paysagers, agrotouristiques, éco touristiques, ornementaux multifonctionnels suspendus et autogérés se visitant en 3 dimensions

Particularité du projet

Ce vaste projet architectural et ornemental est un ensemble modulaire de complexes jardins-forêts-sanctuaires luxuriants suspendus insérés au cœur de grandes structures en acier galvanisé de forme rectangulaire ou cubique et de la hauteur d’un immeuble de 8 étages. Les structures ne sont pas recouvertes d’un revêtement quelconque (plastique, carbone, verre ou taule), ni sur les côtés, ni au dessus. Les sols ne sont pas bétonnés (uniquement recouverts d’herbe et de végétaux différents sous forme d’arbustes isolés, massifs, haies, vergers, etc.).

Ces complexes sont conçus pour :

  • produire de nombreux fruits et légumes destinés à être distribués aux plus démunis, 
  • fournir un écosystème idéal et protégé pour les oiseaux et les abeilles
  • permettre aux gens de se connecter à la nature, se ressourcer et de s’inspirer
  • protéger les environs des ondes électromagnétiques néfastes
  • avoir une influence bénéfique sur le climat en le rééquilibrant
  • être visités

Dimensions

7 configurations sont disponibles :

1 - Surface au sol de la structure : 10 000 m2 (100 m * 100 m) soit 1 hectare Volume de la structure : 300 000 m3
2 - Surface au sol de la structure : 7000 m2 (100 m * 70 m) soit 0,7 hectare Volume de la structure : 210 000 m3
3 - Surface au sol de la structure : 5000 m2 (100 m * 50 m) soit 0,5 hectare Volume de la structure : 150 000 m3
4 - Surface au sol de la structure : 4900 m2 (70 m * 70 m) soit 0,49 hectare Volume de la structure : 147 000 m3
5 - Surface au sol de la structure : 3000 m2 (100 m * 30 m) soit 0,3 hectare Volume de la structure : 90 000 m3
6 - Surface au sol de la structure : 2500 m2 (50 m * 50 m) soit 0,25 hectare Volume de la structure : 75 000 m3
7 - Surface au sol de la structure : 900 m2 (30 m * 30 m) soit 0,09 hectare Volume de la structure : 27 000 m3

Hauteur de la structure : 30 m (il s’agit de la hauteur au faîtage d’un immeuble de 8 étages) – Cette hauteur est suffisante pour une belle vue panoramique.

Les 10 niveaux de la structure :

  • Un rez-de-chaussée (1er niveau) (sol nu et recouvert de végétaux)
  • 1er étage (2ème niveau) (situé à 6 mètres du sol)
  • 2ème étage (3ème niveau) (situé à 8,50 mètres du sol)
  • 3ème étage (4ème niveau) (situé à 12,50 mètres du sol)
  • 4ème étage (5ème niveau) (situé à 15 mètres du sol)
  • 5ème étage (6ème niveau) (situé à 18 mètres du sol)
  • 6ème étage (7ème niveau) (situé à 21 mètres du sol)
  • 7ème étage (8ème niveau) (situé à 24 mètres du sol)
  • 8ème étage (9ème niveau) (situé à 27 mètres du sol)
  • Terrasse (faîtage) - plateformes panoramiques (10ème niveau) (située à 30 mètres du sol)

Fonction ornementale

Composition basique :


  • De nombreuses plantes grimpantes (à feuillage persistant, non persistant, à fleurs, mellifères, à fruits, etc.) sont pleinement déployées sur les structures de l’échafaudage ainsi que sur un treillage en câbles d’acier (filins d’acier). Le parc s’étend sur 10 niveaux reliés par des escaliers et des couloirs aménagés d’aires de repos et de balcons d’observation. Au sommet, à 30 mètres du sol, trônent des plates-formes d’observation qui permettent de profiter d’un superbe panorama.
  • Cette multitude de plantes grimpantes sont sélectionnées pour leur rapidité de croissance et leurs productions de fruits et de fleurs. Au total, on dénombre plusieurs variétés de plantes montantes les plus adaptées aux pergolas comme la glycine, la rose grimpante, le jasmin, le chèvrefeuille, le lierre, la clématite, la bigonne,  la trompette de virginie, l’ipomée, le clérondendron, le pois bleu, le pois de senteur, le houblon et le hydrangea grimpant, etc. Mais on dénombre également de nombreuses autres plantes grimpantes à fruits comestibles comme la vigne, le kiwi, la calebasse, la ronce sans épines, le haricot espagnol, etc.
  • De plus, on dénombre également, au niveau du sol ainsi qu’en hauteur, des jardins-forêts nourriciers (vergers agro forestiers). Il s’agit de bosquets et haies d’arbustes mellifères, à fruits et à fleurs d’ornement, mais aussi d’arbres fruitiers nains ainsi que de plantes herbacées fruitières à fruits comestibles (melons, pastèques, courges, etc.) et de plantes réputées médicinales.
  • Cette diversité végétale rend le parc plaisant en toute saison et surtout comestible.
  • Le parc contient au niveau du sol de nombreuses petites pyramides végétalisées ornementales (2 mètres de haut), des cabines isolées de contemplation, relaxation et méditation, des tours ornementales recouvertes de végétaux, des rideaux végétaux ainsi que des passerelles pour circuler en hauteur, au cœur du parc.
  • Le parc est de nature fantaisiste en enchantée. Il est dans sa totalité incrusté de cristaux de tous genres et illuminé en partie la nuit.
  • L’eau y est très présente sous formes de petits bassins interconnectés et de cascades et fontaines.
  • La vaste structure métallique (composée d’échafaudages en acier galvanisé) ainsi que la multitude de filins d’acier recouverts de végétaux rampants servent de support pour de nombreuses espèces d’oiseaux intégrés dans le parc. Le parc agit comme une volière géante à ciel dans laquelle les oiseaux sont totalement libres de partir ou de rester s’ils se plaisent.
  • La verticalité offre des perspectives nouvelles : cette pergola géante à la fonction environnementale, agronomique et ornementale interagit avec le lieu où elle se trouve autrement que ne le ferait un parc ordinaire.

Fonction agricole

  • Culture de plantes médicinales
  • Culture de haies fruitières (composées d’arbustes fruitiers nains)
  • Vergers d’arbres fruitiers nains
  • Vergers d’arbre fruitiers de taille plus imposante
  • Culture de plantes grimpantes ornementale, fruitières et mellifères
  • Culture de cucurbitacées (plantes herbacées fruitières) pour leurs fruits comestibles et leurs graines oléagineuses
  • Production d’un super miel à la fonction hautement thérapeutique (le parc possède ses propres ruches)
Les procédés agricoles utilisés sont :

  • L’électro culture et la magnéto culture (usage de l’électricité et des champs magnétiques bénéfiques à la vie)
  • La parmaculture (particulièrement un calquage sur le modèle de la forêt : le jardin-forêt et plus particulièrement le jardin-forêt comestible)
  • Prise en compte de la géobiologie (grilles électromagnétiques terrestres)
  • Stimuli des plantes par diffusion d’ondes bénéfiques (fréquences sonores particulières amplifiées par des cristaux) et usage de très nombreux carillons éoliens
  • Usage de terra preta (fabrication d’une terre noire comprenant une grande quantité de charbon, à, l’image de celle existant en Amazonie)
  • La dynamisation de l’eau (eau stimulée par fréquences et ondes électromagnétiques bénéfiques)
  • Utilisation Massive d’orgonites (tower busters et chembusters) dans les sols, les eaux et les structures métalliques
  • Usage d’ondes de forme bienfaitrices et stimulantes (pyramides, dômes, tours irlandaises, bénitiers, coquilles saint jacques)

Fonction environnementale

  • Sanctuaire pour abeilles en essaims et abeilles solitaires (espace protégé, de préservation et de sensibilisation à la disparition des abeilles). Celles-ci trouvent en son sein tout ce dont elles ont besoin pour vivre, se sentir bien et produire un miel de très grande qualité. Elles bénéficient d’une protection optimale contre les ondes électromagnétiques néfastes.
  • Sanctuaire ornithologique pour oiseaux de toutes espèces : nicheurs, migrateurs et non migrateurs, autochtones et exotiques, en voie de disparition (espace protégé, de préservation et de sensibilisation à la disparition de nombreuses espèces d’oiseaux) – Les oiseaux sont en liberté totale et ne demeure sur le lieu que parce qu’ils trouvent tout ce dont ils ont besoin. Ils bénéficient également d’une protection optimale contre les ondes électromagnétiques néfastes.
  • Sanctuaire végétal – Le parc réunit en son sein une grande biodiversité

Création d’un micro climat local

  • Le parc possède son propre microclimat du fait de sa forme géométrique (cuvette) et de sa forte concentration en végétaux générant une grande quantité d’évapotranspiration. Ce micro climat local est très plaisant pour les oiseaux et abeilles résidant au sein de celui-ci. Le Parc est légèrement chauffé en hiver par un dispositif utilisant une énergie 100% renouvelable.

Fonction thérapeutique

  • Le parc est un haut lieu de repos et de ressourcement par une véritable connexion à la nature, pour individus seuls, familles et groupes
  • Il s’agit d’un lieu très propice à la méditation et à l’inspiration
  • Les visiteurs pourront consommer un super miel produit localement à la fonction hautement thérapeutique (grâce à une très grande variété de plantes et arbustes mellifères concentrés sur un même lieu)
  • Le parc, de nature fantaisiste, est rempli de cristaux en tous genres, connus chacun pour des effets positifs particuliers sur la santé (litho thérapie)
Le parc cultive également 15 plantes qui sont réputés pour attirer les énergies positives selon le Feng shui :
  • Le bambou de la chance (lucky bambou)
  • La crassula ovata
  • La sauge
  • Le basilic sacré
  • L’orchidée
  • Le lys de la paix
  • L’aloé verra
  • Le cactus
  • Le jasmin
  • Le romarin
  • Le thym
  • Le hierbabuena (menthe verte)
  • Le lierre anglais
  • Le chrysanthème
  • L’eucalyptus
Ce bien être se produit sur les êtres vivants du parc (abeille et oiseaux), mais également sur les visiteurs en quête de repos, inspiration ou introspection.

Autogestion énergétique

  • Le parc génère seul sa propre énergie verte (énergie solaire par l’installation de nombreux panneaux solaires photovoltaïques et  thermiques sur la structure métallique, en hauteur et sur les côtés puis piézoélectricité par l’usage de très nombreux cristaux implantés dans le complexe ainsi que l’usage de matériaux ferromagnétiques, notamment le fer)
  • L’énergie fournie n’est pas recueillie dans des batteries traditionnelles mais des super condensateurs géants en série (Un supercondensateur est un dispositif qui a une architecture technologique se situant entre celle d'un condensateur et celle d'une batterie - La batterie comme le supercondensateur sont des dispositifs de stockage de l'électricité. La batterie est largement plus utilisée grâce à sa capacité à stocker plus d'énergie pour un poids et un volume donné : elle possède une meilleure densité d'énergie. Le supercondensateur en revanche peut se recharger et se décharger très rapidement (ou très lentement si on n’a pas besoin de puissance) : il possède une très forte densité de puissance. Avec un système de charge conforme et une température d'exposition comprise dans la plage de fonctionnement (souvent de -40 à 65°C), il n'y a aucun risque qu'un supercondensateur explose ou prenne feu, contrairement à une batterie Lithium-ion - Lors d'une charge à tension constante, la tension d'un supercondensateur croît progressivement, mais la charge est plus efficace à courant constant et la tension croît alors en ligne droite. Lors de la décharge, la tension d'un supercondensateur décroît continuellement. Pour exploiter au mieux l'énergie d'un supercondensateur, on utilise un convertisseur de tension pour obtenir une tension stable.
  • L’énergie verte produite sert à éclairer le parc en alimentant de nombreuses LED mais aussi à chauffer des murets en terre (pisé) incrustés d’armature métallique (ceux sont ces armatures qui seront chauffées). Ce dernier dispositif a pour fonction d’adapter certains oiseaux exotiques à passer l’hiver dehors et d’empêcher le gel durant la période hivernale.

Fonction touristique

  • Agrotourisme
  • Écotourisme
  • Tourisme ornithologique
  • Tourisme de bien-être (centre de retraite)
  • Tourisme scientifique (observatoire ornithologique et botanique)
  • Tourisme éducatif (complexe pédagogique pour adultes et enfants – Safari ornithologique)
  • Tourisme événementiel (possibilité de location d’une partie pour des événements particuliers)

Premières localisations

Ces complexes seront au départ installés sur de nombreuses communes du Sud-Ouest de la France.

Les sites se situeront :

  • en région Nouvelle-Aquitaine, 
  • sur deux départements (la Gironde et les Landes), 
  • de part et d’autre d’une ligne Bordeaux / Mont-de-Marsan,
  • dans une bande de 3266 km2 comprise entre l’A63, la D834, l’A62 et l’A65

Surface totale : 3266 km2

Les communes peuvent-elles financer un projet en dehors de leur territoire ?


OUI : les communes ne peuvent agir que si leur action est justifiée par un “intérêt public local” (article L. 2121–29 du CGCT). Cet intérêt public est défini localement, en tenant compte non pas du territoire mais des besoins de la population locale (CE 22 nov. 2002, Cne de Gennevilliers, no 229192). Il est donc possible d’allouer une subvention pour un projet situé dans un autre département, compte-tenu de “l’existence, d’un lien particulier qui serait de nature à justifier la participation à une telle opération” (CE 16 juin 1997, n° 170069).

Enjeux communaux

Ce projet est l’outil de création d’un nouveau genre d’intercommunalité centrée sur le sociétal.
Il s’agit d’un projet d’investissement public participatif avec retour en image et financier. Ceci est donc une solution favorisant l’autofinancement des communes ainsi que leur rayonnement international.

Financement participatif de communes

Plusieurs communes de Gironde et des Landes sont au départ sélectionnées et participent conjointement au financement du projet à travers la constitution d’un Groupement d’Intérêt Économique à vocation sociétale.

Les sommes nécessaires au financement de la conception et de l’organisation d’événements participatifs seront acquises par des subventions des communes (dons à l’association Loi 1901 LE PAPILLON SOURCE EL4DEV).

Les sommes nécessaires au financement des travaux de construction seront prélevées dans leurs budgets d’investissement respectifs (type d’opération : acquisition de titres de participation) ou autres titres immobilisés.

Elles pourront alors faire l’objet d’une attribution du fond de compensation de la TVA (FCTVA) sous réserve des autres conditions d’éligibilité fixées par les articles L.1615-1 à L1615-12 et R1615-1 à R1615-7 du CGCT.

Ceux sont donc les capacités d’autofinancement diverses des communes qui financeront le projet.

La CAF brute traduit la capacité de la collectivité à financer, par son fonctionnement courant, ses opérations d'investissement (remboursements de dettes, dépenses d'équipement, ...). Elle permet donc d'évaluer les possibilités réelles de la commune à réaliser ses projets.

Comment calculer la capacité d'autofinancement d'une commune ?

La CAF brute est égale aux produits réels de fonctionnement (encaissables) - les charges réelles de fonctionnement (décaissables). La CAF nette est égale à la CAF brute amputée du remboursement en capital de la dette. La CAF nette représente donc l'autofinancement de la collectivité.

A titre d’information, voici les capacités d’autofinancement net moyennes des communes de France en 2018:

http://www.journaldunet.com/business/budget-ville/landiras/ville-33225/budget

Capacité d’autofinancement moyenne des communes françaises de moins de 250 habitants : 30 913 €
Capacité d’autofinancement moyenne des communes françaises de 250 à 500 habitants : 59 349 €
Capacité d’autofinancement moyenne des communes françaises de 500 à 2000 habitants : 158 919 €
Capacité d’autofinancement moyenne des communes françaises de 2000 à 3500 habitants : 452 101 €
Capacité d’autofinancement moyenne des communes françaises de 3500 à 5000 habitants : 776 027 €
Capacité d’autofinancement moyenne des communes françaises de 5000 à 10000 habitants : 1 331 306 €
Capacité d’autofinancement moyenne des communes françaises de 10000 à 20000 habitants : 2 572 106 €

Financement participatif d’individus

Le projet pourra en parallèle être soutenu par du financement participatif en ligne en échanges de compensations non financières (crowdfunding).

Bénéfices commerciaux

L’apport potentiel total des communes engagées dans le processus est donc très conséquent. Cette somme représente le coût total pour la communication locale, nationale et transnationale, l’événementiel (ingénierie collaborative), la construction et le fonctionnement.

Avantages pour les communes, leurs habitants et leurs tissus économiques:

Les bénéfices commerciaux engendrés par les revenus touristiques sont équitablement répartis entre les communes (participation égale car montants uniques, indépendamment de la taille de la commune). Ces bénéfices viendront s’ajouter aux recettes de fonctionnement des communes (liste des produits des services et du domaine des collectivités), les rendant de plus en plus indépendantes des dotations de l’État et de l’ensemble des organismes publics (représentant environ 30 % des ressources globales d’une collectivité) ainsi que, pourquoi-pas, des impôts locaux : directs (taxe d’habitation, taxes foncières) ou indirects (droits de mutation DMTO, taxe d’enlèvement des ordures ménagères, etc.) et fiscalité économique (contribution économique territoriale, etc.,). Ceci les rendra également indépendante des emprunts.

Le projet ne pourra pas être financé contre acquisition de titres de participation par des acteurs privés (uniquement destiné aux communes = programme de distribution de richesses).

Croissance du G.I.E.

Chaque nouveau site sera financé de la même manière, par les mêmes acteurs. Le G.I.E. pourra continuellement grandir et avec cela, seront financés d’autres sites par le collectif sociétal de communes.
Le budget des autres sites sera progressivement revu à la baisse car la très grande majorité des solutions techniques auront été conçues en amont. Seuls subsisteront des modifications mineures à apporter (adaptées aux environnements géographiques et climatiques).
Les budgets dépendront donc en grande partie des terrains ou seront construits les édifices.

Gestion du projet

1 entité pour porter ce projet : 1 association culturelle française Loi 1901 « Le Papillon Source EL4DEV »

Membres exécutifs : Elvere DELSART + Thomas DELSART

Objet général de l’association: Promouvoir un modèle de développement et d’administration des nations social et solidaire

Objectif officiel N°1 : Rassembler massivement et créer des connexions de coopération sociales et solidaires entre les pays

- Initier, promouvoir et développer une nouvelle culture philosophique reposant sur le développement du social et solidaire
- Mobiliser 
un grand nombre de ressources humaines sur plusieurs pays et favoriser le partage des connaissances, compétences, talents et moyens entre étudiants, chercheurs, artistes et créateurs
- Mettre en place 
une série d’événements qui vont initier de véritables connexions de coopération intellectuelle et artistique transnationales et transgénérationnelles.

Exemple :
- I.C.I.T. (Initiatives de Coopération Intellectuelle Transméditerranéenne) en France et au Maroc
- I.C.A.T. (Initiatives de Coopération Artistique Transméditerranéenne) en France et au Maroc
- Création de vidéos promotionnelles et explicatives en plusieurs langues
- Création de contenu d’une chaîne de web T.V. alternative 100% positive et éducative (programmes en plusieurs langues)
- etc.

Objectif officiel N°2 : Promouvoir des modèles éducatifs, des modèles de développement et des modèles touristiques alternatifs

- Promouvoir des initiatives nouvelles transnationales et transcontinentales d’enseignement ainsi qu’un procédé éducatif multilatéral basé sur des expérimentations collectives
- Promouvoir 
le tourisme écologique, le tourisme social et solidaire ainsi que le tourisme éducatif
- Promouvoir 
les concepts novateurs de « cité autogérée banque alimentaire », de « cité agro climatique » puis de « cité touristique éducative »
- Promouvoir 
divers procédés et solutions alternatifs et efficaces dans de très nombreux domaines tels que l’agriculture, l’architecture, l’énergie, la gestion de l’eau, la géo ingénierie, la médecine, le bien-être, l’éducation, etc.
 
Objectif officiel N°3 : Promouvoir un modèle alternatif de gouvernance et un nouveau modèle diplomatique basés sur le social et solidaire

- Promouvoir des procédés alternatifs dans les domaines de la gouvernance et des relations internationales
- Promouvoir 
un dialogue des peuples
- Mettre en place 
une série d’événements qui vont initier une véritable collaboration entre les peuples et leurs chefs d’états respectifs puis entre les chefs d’états pour créer une vague de changement sociétal majeur et évoluer vers une pacification des nations
- Promouvoir et initier 
une intégration sociale et solidaire de nombreux pays
- Promouvoir 
les concepts de « Diplomatie sociétale » et d’ « Union politico-sociétale »
 
Objectif officiel N°4

- Concevoir des cités agro climatiques touristiques et non touristiques
- Promouvoir 
les pays et les chefs d’états qui empruntent la voie de la gouvernance et de la diplomatie sociale et solidaire
 
Président et secrétaire de l’association. : Paul, Elvère, Valérien DELSART
Vice-président et trésorier de l’association : Thomas DELSART
Conseil d’administration et Bureau de l’association : Paul, Elvère, Valérien DELSART + Thomas DELSART

L’ensemble des actions seront menées au nom du programme d’ingénierie sociétale EL4DEV et de son sous-programme de cités éco touristiques, agrotouristiques, agro climatiques et éducatives nommé « Le Papillon Source ». Les parcs seront labellisés « Le Papillon Source ». L’ensemble des logiciels opérationnels développés et nécessaires au processus de fondation et de notoriété du projet (système d’information du programme EL4DEV) seront exclusivement la propriété de l’association LOI 1901 LE PAPILLON SOURCE EL4DEV.

Objet commercial du G.I.E crée par les communes. :

Financement et Exploitation de complexes éco paysagers, éco touristiques et agrotouristiques
 
Le G.I.E. ne génère pas d’argent pour lui-même. Il ne fait que reverser les bénéfices aux membres concernés, c'est-à-dire les communes. Ces bénéfices sont générés par le modèle économique des complexes.

Partage des bénéfices commerciaux:
  • G.I.E. Communes : 100% 
  • Association Loi 1901 « LE PAPILLON SOURCE EL4DEV » : 0%

Continuité du projet dans l’Ouest de la France



Plan de développement et de financement pour amorçage en France


ÉTAPE 1 – PRÉSENTER LE THINK TANK ASSOCIATIF A LA COMMUNE DE LEOGNAN ET LE FAIRE SUBVENTIONNER


ÉTAPE 2 – CONVAINCRE D’AUTRES COMMUNES A PROXIMITÉ

Présenter le projet à d’autres communes de la région Nouvelle Aquitaine (communes de la communauté de Montesquieu + autres communes en Gironde et dans les Landes) dans l’objectif de créer un GIE Intercommunal à vocation sociétale

ÉTAPE 3 – LES COMMUNES S’ASSOCIENT ET FORMENT UN NOUVEAU GENRE DE GIE


ÉTAPE 4 – RELATION ENTRE LE GIE SOCIÉTAL ET LE THINK TANK ASSOCIATIF


ÉTAPE 5 – LE CONTRAT OPERATIONNEL