LA DIPLOMATIE SOCIÉTALE DU PROGRAMME EL4DEV – LE PLAN DE CONSTRUCTION D’UNE NOUVELLE SOCIÉTÉ CIVILE


LA DIPLOMATIE SOCIÉTALE DU PROGRAMME EL4DEV – LE PLAN DE CONSTRUCTION D’UNE NOUVELLE SOCIÉTÉ CIVILELA DIPLOMATIE SOCIÉTALE DU PROGRAMME EL4DEV – LE PLAN DE CONSTRUCTION D’UNE NOUVELLE SOCIÉTÉ CIVILE
A - La fin de la diplomatie économique et d’une mondialisation consumant le potentiel de vie de l’humanité, du règne animal et végétal


1 – Une société moderne en profond déséquilibre

Nous constatons tous que nos démocraties rencontrent des difficultés à résister à l’automatisme des civilisations technologiques et des sociétés industrielles et de consommation. En fin de compte, au sein de celles-ci, nous sommes finalement manipulés de manière infiniment plus subtile et plus raffinée que nous l’étions par les méthodes utilisées dans les sociétés post-totalitaires.

Nous ne tirons pas de bénéfice car nous aussi sommes victimes du même automatisme et sommes souvent incapables de ne pas tomber dans l’artifice ou de dépasser nos inquiétudes à propos de nos survies personnelles afin de devenir des individus responsables qui contribuent véritablement à la création d’un monde durable et en paix – à la création du destin collectif.

Notre monde est intégralement constitué de systèmes, vivants ou non-vivants, imbriqués et en interaction. La société et l’économie sont deux systèmes importants dont le contrôle est assuré par l’usage de la cybernétique (la science du contrôle des systèmes). Par définition, un système cybernétique équilibré a pour propriété de s'autoréguler. Une tendance dans un sens y crée automatiquement les conditions de la tendance inverse. De tels systèmes manifestent une grande stabilité dans le temps. Toutefois, nous constatons tous que l’humanité a une incapacité générale à maîtriser sa situation. En somme, nos systèmes ne sont pas équilibrés. Il est actuellement fait un mauvais usage de la cybernétique.

C’est pour cette raison que notre société moderne semble perdre de plus en plus l’esprit de communauté, l’empathie naturelle, l’affection entre les êtres humains et le respect de l’environnement. Il est aujourd’hui nécessaire de trouver une façon de surmonter tous ces dangers liés à l’individualisme.

Toutefois, de plus en plus, les gens en appellent à un renforcement de la capacité mondiale à réguler les marchés et les relations internationales. Aujourd’hui encore, ces relations internationales sont toujours supposées se rapporter aux intérêts de certains états plutôt qu’à des normes éthiques puis des échanges positifs et rationnels. Les gens recherchent ainsi une autre mondialisation - une mondialisation alternative - une mondialisation différente – une mondialisation à visage humain.


2 - Le vieux modèle diplomatique à l’origine des déséquilibres


L’économie a, depuis toujours, été un élément d’importance majeure du champ diplomatique, dont les États sont, en principe, les principaux ordonnateurs. Toutefois, cette diplomatie a très souvent été, et demeure toujours, sous la très grande influence d’acteurs privés riches et puissants, avides de pouvoir et sans scrupule. Un surcroît de ce « facteur économie » est à l’origine d’une disparition de l’autosuffisance et de la souveraineté des nations et des peuples, des évolutions néfastes des relations internationales et du destin sombre que nous connaissons de nombreux peuples comme ceux de la méditerranée et du continent africain.

La grande majorité des états ne sont plus les ordonnateurs.

Les actuelles et nombreuses unions/organisations politico-économiques internationales, prenant le nom de « Groupements Intergouvernementaux », tels que l’Union Européenne, l’Union Africaine, l’Union pour la Méditerranée, la Ligue Arabe, etc. n’ont pour objectif que de favoriser des échanges/accords économiques bénéficiant uniquement à des acteurs privés très riches à leurs têtes.

Les institutions/organisations Politico-Militaro-économiques opaques tels que l’ONU, le FMI, la Banque mondiale, l’OCDE, l’OMC, etc. ainsi que la très grande majorité des banques centrales nationales / transnationales et les banques de développement ont pour unique objectif d’obtenir une influence et un contrôle constamment renforcé sur les gouvernements locaux par:

  • l’externalisation sans fin de leur souveraineté originelle et la centralisation des pouvoirs
  • l’imposition de règles, lois et normes diverses et la vulgarisation de modèles « libéraux » non appropriés à une durabilité et à une équité
  • le financement de nombreux « projets de développement » sous fausse bannière dans la plupart des pays augmentant ainsi sans cesse l’aliénèrent par la dette souveraine nationale
  • le monopole de la fabrication monétaire
  • le contrôle et le dictat des lois des marchés
Le tout servant au final un plan destructeur des états et des peuples et la création d’un pouvoir centralisé aux mains d’une poignée d’acteurs privés.


3 – La stratégie des organisations multinationales /consortiums privés et leurs objectifs de contrôle du monde


La stratégie et la synchronisation des actions respectives des organisations multinationales privées induisent donc des situations économiques favorables à leurs objectifs de domination globale, à savoir notamment :

  • Affaiblissement des états et du pouvoir politique, Déréglementation et Privatisation des services publics
  • Désengagement total des états de l’économie, y compris des secteurs de l’éducation, de la recherche, et à terme de la police et de l’armée, destinés à devenir des secteurs exploitables par des entreprises privées
  • Endettement des états au moyen de la corruption, des travaux publics inutiles, des subventions données aux entreprises sans contrepartie, ou des dépenses militaires. Lorsqu’une montagne de dettes a été accumulée, les gouvernements sont contraints aux privatisations et au démantèlement des services publics. Plus un gouvernement est sous le contrôle des « Maîtres du monde », et plus il fait augmenter la dette de son pays.
  • Se doter progressivement de tous les attributs de la puissance des états : réseaux de communication, satellites, services de renseignement, fichiers sur les individus, institutions judiciaires (établies par l’OMC et l’AMI, accord grâce auquel une multinationale pourra traîner un état devant une cours de justice spéciale et privée)
  • L’étape suivante et ultime pour ces organisations sera d’obtenir la part de pouvoir militaire et policier qui correspond à leur nouvelle puissance, en créant leurs propres forces armées, car les armées et les polices nationales ne sont pas adaptées à la défense de leurs intérêts dans le monde. A terme, les armées sont appelées à devenir des entreprises privées, des prestataires de service travaillant sous contrat avec les états, aussi bien avec n’importe quel client privé capable de payer leurs services. Mais l’étape ultime est qu’elles servent les intérêts des grandes multinationales et attaquent les états qui ne se plieront pas aux règles du nouvel ordre économique. Il semble en attendant que ce rôle soit assumé par l’armée des états unis, le pays le mieux contrôlé par les multinationales.


4 – Le point de non-retour écologique sur le point d’être franchi


Il est évident que nous commençons à nous heurter aux limites écologiques de l’activité économique. Un système économique libéral, dont l’objectif est la recherche de profit à court-terme pour des intérêts particuliers, ne peut prendre en compte les coûts à long-terme tels que la dégradation de l’environnement.
Les modèles économiques actuels sont également inaptes à estimer à sa juste valeur la « production » de la nature, indispensable à notre survie : production d’oxygène, fixation du gaz carbonique par les forêts et les océans, régulation de la température, recyclage chimique, répartition des pluies, production d’eau potable, production d’aliments, etc.


5 – Sans intervention immédiate, la disparition de la nature est inévitable et voulue par les organisations multinationales privées – Pourquoi ?


Pour 3 raisons :

  • La disparition de la nature et l’augmentation de la pollution vont rendre les individus encore plus dépendants du système économique pour leur survie, et vont permettre de générer de nouveaux profits (avec notamment une consommation accrue de médicaments et de prestations médicales)
  • Par ailleurs, la nature constitue une référence d’un autre ordre, celui de l’univers. La contemplation de la beauté et de la perfection de cet ordre est subversive : elle amène l’individu à rejeter la laideur des environnements urbanisés, et à douter de l’ordre social qui doit demeurer la seule référence. L’urbanisation de l’environnement permet de placer les populations dans un espace totalement contrôlé, surveillé, et ou l’individu est totalement immergé dans une projection de l’ordre social.
  • Enfin la contemplation de la nature incite au rêve et intensifie la vie intérieure des individus, développant leur sensibilité propre, et donc leur libre-arbitre. Ils cessent dès lors d’être fascinés par les marchandises, ils se détournent des programmes télévisés destinés à les abrutir et à contrôler leurs esprits. Délivrés de leurs chaînes, ils commencent à imaginer une autre société possible, fondée sur d’autres valeurs que le profit, l’argent et le pouvoir.
En somme, tout ce qui peut amener les individus à penser et à vivre par eux-mêmes est potentiellement subversif. Le plus grand danger pour l’ordre social est la spiritualité car elle amène l’individu à bouleverser son système de valeurs et donc son comportement, au détriment des valeurs et des comportements précédemment implantés par le conditionnement social. C’est pourquoi tout ce qui peut stimuler l’éveil spirituel est en cours d’élimination.


6 – Une alternative de la dernière chance : créer un contre-pouvoir


Pour ne pas être définitivement exclus du jeu, un contre-pouvoir au pouvoir économique doit répondre en se plaçant sur le même niveau d’organisation, au niveau mondial et non plus national, en unifiant et en synchronisant les actions, à l’échelle de groupes de peuples, de nations pesant un poids suffisant dans les flux économiques mondiaux. Il reste peu de temps pour réagir, car tous les moyens de contrôle nécessaires à une future dictature mondiale sont désormais en place.


7 - Créer une nouvelle voie diplomatique


Il est temps de reconfigurer en profondeur le système des relations internationales. Les États se sont toujours ajustés aux effets de la mondialisation économique, ce qui leur a couté cher. Il est à présent temps qu’ils s’ajustent aux effets d’une nouvelle mondialisation dite « sociétale ». Il est temps pour les dirigeants de nos nations d’évoluer progressivement vers le rôle de « guides positifs » et de « gardiens des valeurs humanistes et sociétales » plutôt que de « pantin » ou de « despote » dans le processus de fondation et de pérennisation d’un nouveau mouvement de pensée puis d’une nouvelle société civile mondiale. Il est temps d’en finir avec toutes ces associations politico-militaro-économiques voraces et réductrices des libertés des nations et des peuples au profit de nouvelles associations politico-sociétales. Il est temps d’expérimenter localement puis de montrer au monde entier la voie à suivre.



B - Un outil diplomatique puissant pour un nouveau mouvement de pensée transméditerranéen (ce procédé est applicable et sera également appliqué à tous les autres espaces géographiques mondiaux - l'espace africain, l'espace européen, l'espace américain, l'espace asiatique et l'espace océanien)


Les cités multifonctionnelles membres du consortium sociétal « Le Papillon Source Méditerranée » sont les outils d’un processus d’éducation massif par l’expérimentation individuelle et collective. Leur rôle est d’amorcer un nouveau mouvement de pensée qui conduira à un mouvement généralisé de co-création et à une transformation sociétale majeure dans l’ensemble de l’espace méditerranéen.


Le plan d’action diplomatique méditerranéen :

  • Mettre en place des initiatives positives et des procédés efficaces (Cités éducatives multifonctionnelles interconnectées + Événements transnationaux de coopération intellectuelle et artistique + Systèmes d’Information) en faveur de l’export et de la promotion d’une nouvelle culture philosophique méditerranéenne
  • Promouvoir un nouveau modèle de développement éthique dont les indicateurs de succès sont le progrès sociétal des nations, le progrès intellectuel et le degré de coopération transverse des peuples méditerranéens
  • Ne plus parler d’indicateurs traditionnels comme la densité géoéconomique d’un pays, d’un continent ou d’un espace géographique, géo-culturel ou géoéconomique mais de densité géo sociétale, de densité géo intellectuelle ou de densité géo créative
  • Permettre les déplacements de divers « ambassadeurs » de cette nouvelle philosophie méditerranéenne (chefs d’états, philosophes, scientifiques, inventeurs, artistes, étudiants transdisciplinaires, tous à la fois humanistes, visionnaires, et recherchant une paix globale, une opulence et une dignité pour l’humanité) non pas dans une dimension « diplomatie économique » mais dans une dimension « diplomatie sociétale et culturelle ».
  • Faire de l’espace méditerranéen, le prototype des « marchés » sociétaux, intellectuels et artistiques du monde
  • Fonder grâce au processus de changement sociétal EL4DEV une nouvelle association « politico-sociétale » méditerranéenne : l’Union Sociétale Méditerranéenne
  • Faire de l’espace méditerranéen un modèle de réussite, la vitrine d’une humanité meilleure, un espace de rayonnement international et un espace d’influence positive pour le reste du monde
  • Faire de l’espace méditerranéen le foyer d’une nouvelle période de « RENAISSANCE » dont les dynamiques d’ouverture de l’esprit et de partage de la connaissance et des ressources puis de co-création massive s’exporteront à très grande vitesse (grâce au programme EL4DEV) sur l’ensemble de la planète
Exporter ce modèle performant de développement et de fonctionnement sociétal ainsi que le procédé EL4DEV à d’autres espaces géoéconomiques, géo-culturels ou géographiques (création par la suite d’une Union Sociétale Africaine, d’une Union Sociétale Européenne, etc.)



C - Amorcer le 2nd mouvement de RENAISSANCE dont le foyer sera la méditerranée



Il s’agit d’initier un nouveau mouvement de « Renaissance » remettant en cause les mentalités de notre époque et des époques passées. Celui-ci sera stimulé par la recherche d’une nouvelle forme de civilisation équilibrée et fortement respectueuse de l’environnement et des êtres qui répond à nos besoins véritables et non pas aux besoins superficiels humains (richesse matérielle, richesse économique des nations, pouvoir et domination sur autrui, etc.).

Les caractéristiques de ce 2nd mouvement de RENAISSANCE :

  • Il s’agira de la naissance d’un art « positif » à vocation éducative, du recentrement collectif sur la notion de subtilité d’esprit, de l’émancipation d’une science profondément « humaniste » et communicante, de la découverte et de la compréhension de la systémique du monde et de la vie dans son intégralité et de l’élaboration collective de grands projets sociétaux fondateurs d’une nouvelle civilisation.
  • Ce mouvement de pensée d’abord méditerranéen puis transcontinental par la suite, apportera de la lumière à l’esprit de création en chacun de nous et sera stimulé par une nouvelle forme d’éducation expérimentale centrée sur le potentiel de tout individu et de son rôle clé dans son environnement évolutif.


D - Un outil géostratégique pour la fondation d’une Union Sociétale Méditerranéenne et d’une nouvelle société civile méditerranéenne



L’enjeu est de façonner, par un processus novateur de géostratégie « sociétale » EL4DEV, une nouvelle « Union méditerranéenne » dont le modèle et les fondations sont très différents de l’actuelle organisation intergouvernementale (ou autrement dit « association politico-économique ») en grande perdition « Union pour la méditerranée ». La nouvelle association sera « politico-sociétale » et se nommera « Union Sociétale Méditerranéenne »


1 - Les caractéristiques de l’Union Sociétale Méditerranéenne


  • L’Union Sociétale Méditerranéenne sera totalement décentralisée et 100% transverse car il ne s’agira pas d’une « organisation intergouvernementale » mais d’une « organisation inter peuples souverains guidés par un même objectif sociétal et une même volonté d’union, de paix et de prospérité globales ». 
  • Son objectif principal consistera à aborder les priorités sociétales de la région méditerranéenne: la reconstitution et l’enrichissement des sols et des écosystèmes, le développement d’une éducation expérimentale hautement participative et ouverte à tous sans conditions, le gain d’une dignité, une autonomisation et une souveraineté des peuples, une stabilisation pérenne de la région méditerranéenne, une intégration à travers la coopération multilatérale, le dialogue et le partage sans restrictions, la mise en œuvre de grands projets et d’initiatives sociétaux ayant un impact réellement tangible sur le bien-être et le bonheur des populations de la région méditerranéenne puis le développement d’une richesse « valeur » et non pas économique ou financière. 
  • L’Union Sociétale Méditerranéenne identifiera et accompagnera des projets sociétaux majeurs et mineurs portés par les peuples méditerranéens. Il s’agit de projets à forte valeur ajoutée, d’intérêts régionaux et interrégionaux puis à géométries variables tous interconnectés grâce au processus EL4DEV.


2 – Comment fonder la nouvelle société civile méditerranéenne : le contrat social méditerranéen


Il est nécessaire de mettre en place une règlementation. Mais une réglementation internationale est-elle possible sans un état international ? Et bien oui ; celle-ci reposerait sur un contrat social d’un nouveau genre avec son système de valeurs. Ce contrat social et son système de valeurs seraient basés sur une certaine conception des notions de valeurs et de raison imprimées dans les consciences humaines. Ce concept de contrat social serait basé sur le consentement des individus et les engageraient.
Une société civile territoriale serait ainsi un processus participatif, localisé sur un territoire, à travers lequel les individus s’accordent entre eux et avec les centres d’autorités économiques et politiques (qui incluent les institutions et les entreprises). Elle renverrait à une activité d’auto-organisation visant des fins particulières liées à des valeurs humaines et sociales progressistes.
Par société civile, on entend toujours autonomie et auto-organisation. Mais il s’agit de ne pas oublier la communication et la transparence, deux composantes majeures d’un système cybernétique équilibré. Dans la société civile territoriale idéale, on constate logiquement un léger retrait de l’état dans ses rôles habituels et surtout une création d’îlots d’engagement civique œuvrant en symbiose avec l’état (les peuples et les dirigeants agissent et évoluent dans la même direction). Ces îlots parfaitement bien organisés sont générés par des dynamiques locales de progrès. L’enjeu est de créer une communauté basée sur l’éthique, c’est-à-dire la morale, l’échange et le respect. Toutes les sociétés du monde (occidentales et non-occidentales) ont largement le potentiel pour expérimenter quelque chose de semblable. Pour quelle raison ? Simplement parce que toutes les cultures possèdent des traditions de dignité humaine, de tolérance, d’usage de la raison et de la délibération publique.
Dans quelle mesure la société civile mondiale peut-elle convaincre les états d’adopter un cadre alternatif multilatéral pour s’occuper des problématiques essentielles? Et bien, il n’y a tout simplement pas d’autre issue que d’essayer d’établir un ensemble de règles mondiales basées sur le consentement et l’éthique.
L’unique moyen d’arriver à ce consentement de la masse (de niveau macro) est de se focaliser uniquement sur le niveau micro – par une expérimentation en temps réel faite par les acteurs de chacun des territoires du monde entier puis de partager massivement ces expériences.

Mais que devrions-nous expérimenter en réalité ? Il s’agit simplement d’expérimenter les bénéfices réels (valeur ajoutée positive) que ces règles éthiques pourraient engendrer dans les territoires (c'est-à-dire obtenir des aperçus d’échantillons locaux de modèles socio-politico-économiques et comportementaux plus humanistes et plus durables, puis expérimenter une spiritualité au cœur de l’économie et des gouvernances locales). Cela créerait inévitablement le collectif dans chaque société en révélant un nombre continuellement croissant d’acteurs du changement positif. Finalement, cela permettrait un enseignement transformateur suffisamment puissant et efficace pour donner les moyens de déployer ces mouvements de pensée positive et de co-création au-delà des frontières des territoires concernés.


3 – La fondation d’un contrat social par les dynamiques positives du Programme EL4DEV


Ces dynamiques territoriales du programme EL4DEV sont toutes singulières puisqu’elles prennent en compte chaque particularité socio-économique et culturelle locale. Elles sont initiées par des projets fondés sur l’expérience puis deviennent fortement virales grâce aux technologies de l’information (projets philanthropiques hautement interactifs).

Les multiples implications civiques de niveau territorial (également appelées dynamiques territoriales singulières) s’agencent à la manière d’un puzzle géant grâce à un mécanisme d’application ingénieux utilisant un catalyseur puissant (Le Big Smart Data du concept EL4DEV) ainsi qu’une activité pluridisciplinaire de conceptualisation. Le tout formera une structure modulaire fortement évolutive et adaptable. De là naîtra alors la véritable société civile mondiale sous sa forme de prototype. Elle naîtra d’une manière dont personne ne l’attend.

Les règles d’échange et de gestion des affaires mondiales seraient au final définies de manière hautement participative dans le contrat social, par le consentement de la masse. Seul celui-ci détiendrait la capacité de fonder cette société civile mondiale tant imaginée et désignée comme une utopie. En somme, le contrat social se fera uniquement par l’implication civique continuellement grandissante des acteurs au niveau de chaque territoire du monde entier. La liaison entre les territoires se fera par les similarités rencontrées dans les implications civiques. Ces similarités expérimentées par les différents peuples feront les fondements du contrat social. Le résultat de l’ensemble est supérieur à la somme de tous les éléments constituants l’ensemble (un principe de la cybernétique).

Le contrat social ne sera jamais imposé aux gens ; ses valeurs non plus. Il existera de part le désir profond et partagé d’une population internationale hétérogène cherchant à évoluer vers un mode de vie durable et beaucoup plus respectueux des êtres et de l’environnement. Il naitra de la conceptualisation participative de l’ensemble des acteurs du monde. Il sera attaché à la notion d’interdépendance positive et d’humanisme nouveau. La société civile évoluera alors de sa forme primaire (celle de prototype) à diverses formes de plus en plus élaborées mais dont les fondements restent identiques. Les moteurs de cette évolution positive sont la pédagogie conductive, la réflexion et la subtilité d’esprit, ainsi que l’intelligence du cœur.


4 - Les cités « Le Papillon Source Méditerranée », des outils/projets de développement pour créer des dynamiques territoriales positives


Les cités « Le Papillon Source Méditerranée », comme tout projet de développement EL4DEV, ont pour objectif de créer des dynamiques territoriales de progrès et se basent systématiquement sur les six piliers stratégiques de la philosophie du programme EL4DEV :

- Véritable innovation
- Forte valeur ajoutée et pérennité
- Autonomisation des individus
- Bénéfice pour les régions et pays concernés
- Éducation alternative massive et participative en tant qu’objectif suprême
- Transparence et mesure en temps réel des performances


Les processus développés et utilisés sont donc systématiquement innovants ou bien ils tendent à réécrire les processus traditionnels en ajoutant des maillons supplémentaires. Ils utilisent des dynamiques de coopération de masses qui sont possibles par les interactions permanentes de très nombreux acteurs dépassant de loin les environnements des projets.

Le programme EL4DEV utilise les cités comme des outils pour éduquer massivement les acteurs des territoires ou elles sont implantées et bien au-delà grâce à des synergies transnationales.

Au final, ces cités s’utilisent comme des « franchises » puisque leurs modèles peuvent facilement être adaptés à d’autres territoires du monde notamment si ceux-ci comportent des caractéristiques/besoins similaires. Leurs fonctionnements sont alors parfaitement encadrés par des règles strictes qui permettent de répondre à de nombreux critères de qualité et de transparence.

Les indicateurs pour vérifier l’atteinte des objectifs dans chaque pays :

Grâce au Big Smart Data EL4DEV : Quantification et représentation spatiale des dynamiques de progrès portées par les acteurs socio-économiques de l’environnement, quantification des acteurs impliqués dans le processus puis transparence de leurs rôles à travers les diverses étapes; enfin, réactions et évolution des comportements des acteurs directement impliqués ou pas dans les différentes étapes (le projet représente le moyen utilisé ainsi que l’environnement évolutif pour porter un apprentissage fortement interactif). Cela se fera par la modélisation des données sur les interactions et synergies crées, la valeur ajoutée en temps réel, la satisfaction ressentie dans les rôles de Co-créateurs (cartographie statique et dynamique + diagrammes et tableaux représentatifs)


Galerie sur la diplomatie sociétale :
https://www.paul-elvere-delsart.net/la-diplomatie-soci%C3%A9tale-el4dev-fr


La diplomatie sociétale sur el4dev.com
http://www.el4dev.com/papillon/papillon-source-mediterranee.html

 
Portail Web / Web Portal:
http://www.el4dev.net/


Programme EL4DEV - EL4DEV program
https://www.paul-elvere-delsart.net/programme-el4dev-el4dev-program-paul-elvere-valerien-delsart


http://www.el4dev.com/


SOUS-PROGRAMME le papillon source - LE PAPILLON SOURCE sub-program
https://www.paul-elvere-delsart.net/sous-programme-le-papillon-source-le-papillon-source-sub-program-paul-elvere-valerien-delsart


http://www.el4dev.com/papillon/


Dossiers de presse EL4DEV - EL4DEV press kits
https://www.paul-elvere-delsart.net/dossiers-de-presse-el4dev-el4dev-press-kits/


Brochures/Livres blancs EL4DEV - EL4DEV brochures / White papers
https://www.paul-elvere-delsart.net/brochures-livres-blancs-el4dev-el4dev-brochures-white-papers

Revue de presse EL4DEV – EL4DEV press review
https://www.paul-elvere-delsart.net/revue-de-presse-el4dev-el4dev-press-review


Menu de navigation interne – Internal navigation menu
https://www.paul-elvere-delsart.net/navigation-site-website-navigation

 
Nous avons besoin de sponsors - We need sponsors :

Soutenez-nous sur Paypal – Back us on Paypal:
https://www.paypal.me/LePapillonSource


https://www.paypal.com/donate/?hosted_button_id=S5C6HJF9UEEMA


Soutenez-nous sur Tipeee– We need sponsors, back us on Tipeee:
https://fr.tipeee.com/le-papillon-source


Soutenez-nous sur Patreon– We need sponsors, back us on Patreon:
https://www.patreon.com/LE_PAPILLON_SOURCE_EL4DEV


Actualités du programme EL4DEV / News from EL4DEV program:
http://www.el4dev.com/feed


Association LE PAPILLON SOURCE EL4DEV - LE PAPILLON SOURCE EL4DEV non-profit organization:
https://www.net1901.org/association/LE-PAPILLON-SOURCE-EL4DEV,1874386.html


https://www.gralon.net/mairies-france/gironde/association-le-papillon-source-el4dev-leognan_W332021967.htm